empester

empester

empester [ ɑ̃pɛste ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1575; de en- et peste
1Rare Infecter de la peste (ou de quelque autre maladie contagieuse). « Une journée dans la ville empestée » (Camus).
Fig. Empoisonner, corrompre. « Sa bonté et la délicatesse de son cœur [...] empesteraient de remords et de honte la joie de ces amours coupables » (Proust).
2(1584) Remplir d'une odeur infecte. empoisonner, empuantir. Odeur de moisi qui empeste une cave.
3Dégager (une odeur désagréable). puer; fam. chlinguer, cocotter , fouetter. Son bureau empeste le tabac. Absolt Sentir très mauvais. « Eh ! vous empestez, Père Ubu. Vous ne vous lavez donc jamais ? » (Jarry). Ça empeste ici ! ouvrez les fenêtres.
⊗ CONTR. Embaumer.

empester verbe transitif (de peste) Infecter un lieu de mauvaises odeurs, empuantir : Ce produit empeste toute la maison. Littéraire. Corrompre quelqu'un, quelque chose par de mauvaises idées : Empester un pays avec des doctrines racistes.empester (synonymes) verbe transitif (de peste) Infecter un lieu de mauvaises odeurs, empuantir
Synonymes :
Littéraire. Corrompre quelqu'un, quelque chose par de mauvaises idées
Synonymes :
empester verbe intransitif Dégager une odeur désagréable ; puer : Tes vêtements empestent le tabac.empester (synonymes) verbe intransitif Dégager une odeur désagréable ; puer
Synonymes :

empester
v. tr.
d1./d Corrompre, vicier. La crise économique empestait le climat social.
d2./d Par ext. Empuantir. La fumée de l'usine empeste le voisinage.
|| Dégager (une odeur désagréable). Son haleine empeste le vin.
(S. comp.) Va te laver, tu empestes.
Pp. adj. Une atmosphère empestée.

⇒EMPESTER, verbe trans.
A.— Rare. Infecter de la peste ou d'une autre maladie contagieuse. Les rats ont empesté toute cette région (Ac. 1932) :
1. Les cadavres empestaient l'air; on les précipita par-dessus les murailles : ce qui ne les empêcha pas d'empoissonner la ville [Grenade].
THARAUD, Le Rayon vert, 1941, p. 207.
B.— P. ext., usuel
1. [Aspect imperfectif] Infester d'une odeur fétide. Synon. empuantir. Le cigare du lieutenant empestait la salle (MAURIAC, Désert am., 1924, p. 64).
Au fig.
a) Pervertir les esprits par les doctrines réputées comme pernicieuses. Synon. corrompre. Ce vieux jacobin empeste l'âme de mon enfant... Patience, j'y porterai remède, quelque jour (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 114).
b) P. ext. Détériorer la qualité. Synon. gâcher. Les passions se rapetissent en grandissant des choses minimes. Là est la raison de l'avarice et du commérage qui empestent la vie de province (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 44).
2. [Aspect perfectif] Répandre, dégager une odeur fétide. Synon. puer. Je te prie d'éteindre ce cigare. Mes tentures empestent le tabac, j'en ai assez (VAN DER MEERSCH Invas. 14, 1935, p. 156).
Emploi abs. :
2. ... ça pue, ici! Le fait est que ça, vraiment, empestait à tel point qu'on se bouchait le nez et qu'on crachait comme si l'on eût avalé quelque médecine, ...
CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 293.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. empestant, ante. Qui empeste. Dans une seule assiette, (...) un grand morceau de boudin dégageait sa vapeur empestante (MAUPASSANT, Contes et nouv. t. 1, Réveillon, 1882, p. 53).
Prononc. et Orth. :[], empeste []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1575 fig. « corrompre par une sorte de peste morale » empesté d'heresie (RONSARD, Œuvres, éd. P. Laumonier, XVII, 75, 247); 2. 1578 « infecter de maladie contagieuse » Le Ciel ... Nous empesta de fiévres (ID., ibid., 409, 23); 1580 subst. masc. quatre empestez (MONTAIGNE, Essais, III, 8, éd. A. Thibaudet, p. 1042); 3. p. ext. 1584 « infecter de mauvaises odeurs » (E. DU MONIN, L'Uranologie, I a et 71b ds Fr. mod. t. 11, p. 61). Dér. de peste; préf. em-(en-); dés. -er. Fréq. abs. littér. :214. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 172, b) 261; XXe s. : a) 515, b) 309.

empester [ɑ̃pɛste] v. tr.
ÉTYM. 1575; de em- (en-), peste, et suff. verbal.
1 Rare. Infecter de la peste ou d'une autre grave maladie contagieuse (peste au sens ancien). || Les cadavres en décomposition ont empesté le champ de bataille. || Les rats ont empesté la ville.
2 (1584). Cour. Infecter de mauvaises odeurs. Empoisonner, 3., empuantir. || L'odeur de cigare empeste ce compartiment.
1 Croiriez-vous qu'il avait pris l'habitude de manger constamment de l'ail et qu'il empestait de cette infâme odeur mon appartement (…)
Léon Bloy, le Désespéré, p. 22.
Sentir mauvais en dégageant (une odeur désagréable). Puer. || Ses vêtements empestent le parfum à bon marché. || Son bureau empeste le tabac.
2 La salle d'attente était une glacière et empestait le moisi.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 284.
Absolt. Sentir très mauvais. || Ses vêtements empestent. || Ça empeste ici. Puer (→ fam. ou pop. Cogner, corner…).
3 Eh ! vous empestez, Père Ubu. Vous ne vous lavez donc jamais ?
A. Jarry, Ubu Roi, I, 4.
3 Fig. et vx. Souiller, corrompre (les esprits, les cœurs) par des idées jugées néfastes. Empoisonner, 4., gâter, vicier. || Les hérésies qui empestaient l'Église.
4 (…) sa bonté et la délicatesse de son cœur (…) empesteraient de remords et de honte la joie de ces amours coupables (…)
Proust, les Plaisirs et les Jours, p. 127.
——————
empesté, ée p. p. adj.
1 Rare. Qui est infecté de la peste ou d'une autre maladie contagieuse. || Ville empestée. || Champs de bataille empestés (→ Confusément, cit. 1).
5 Enfin les ondes jaunes du Tibre, des marais empestés, des habitants hâves (…)
Voltaire, la Princesse de Babylone, IX.
6 (…) Tarrou entreprenait la description assez minutieuse d'une journée dans la ville empestée (…) « Au petit matin, des souffles légers parcourent la ville encore déserte. À cette heure (…) il semble que la peste suspende un instant son effort et reprenne son souffle. Toutes les boutiques sont fermées. Mais sur quelques-unes, l'écriteau “Fermé pour cause de peste” atteste qu'elles n'ouvriront pas tout à l'heure avec les autres. »
Camus, la Peste, p. 134.
2 Cour. Qui sent mauvais ou répand une odeur désagréable. || Air empesté. || Atmosphère empestée. || Appartement empesté. || Haleine empestée. Infect, puant (→ Approcher, cit. 13).
3 Fig. et vx. Qui est corrompu. || « Empesté d'hérésie » (Ronsard). — ☑ Loc. Bouche empestée : personne qui répand le poison de l'erreur, du mensonge, de la calomnie (→ Attrait, cit. 7).
CONTR. Assainir, désempester, désinfecter; embaumer.
DÉR. Empestant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • empester — EMPESTER. verbe. a. Infecter de peste, de mal contagieux. On ouvrit des ballots qui venoient d un lieu pestisérê, et qui empestèrent toute la Ville. Les corps morts qui étoient demeurés sur le champ de bataille, avoient empesté l air. f♛/b] Il… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • empester — Empester. v. a. Infecter de peste, de mal contagieux. On ouvrit des balots qui venoient d un lieu pestiferé, & qui empesterent toute la ville. les corps morts qui estoient demeurez sur le champ de bataille, avoient empesté l air. Il signifie fig …   Dictionnaire de l'Académie française

  • empester — empester, v. Obs. var. of impester v., to entangle …   Useful english dictionary

  • empester — vi. , puer, sentir mauvais, répandre // dégager empester une mauvaise odeur // une odeur nauséabonde. vt. (passif), puer // sentir empester (le purin, le fumier...), répandre // dégager empester une odeur désagréable (de purin, de fumier...) :… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • EMPESTER — v. a. Infecter de la peste, d un mal contagieux. On ouvrit des ballots qui venaient d un lieu pestiféré, et qui empestèrent toute la ville. Les corps morts qui étaient demeurés sur le champ de bataille, avaient empesté l air.   Il signifie, par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • EMPESTER — v. tr. Infecter de la peste ou de certaines maladies contagieuses. Des cadavres en décomposition avaient empesté l’air. Les rats ont empesté toute cette région. Il s’emploie plutôt par extension pour signifier Empuantir, infecter d’une odeur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • empester — (an pè sté) v. a. 1°   Infecter de la peste ou de toute autre maladie contagieuse. Cet hôpital fut un foyer qui empesta la ville. 2°   Par extension. •   La vapeur du marais empestait l air, FÉN. Tél. VIII. 3°   Par une exagération qui compare… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • empoisonner — [ ɑ̃pwazɔne ] v. tr. <conjug. : 1> • v. 1130; de en et poison 1 ♦ Faire mourir, ou mettre en danger de mort, en faisant absorber du poison. Empoisonner un chien. « Charles de France l avait empoisonné le jour où ils firent collation… …   Encyclopédie Universelle

  • infecter — [ ɛ̃fɛkte ] v. tr. <conjug. : 1> • 1416; de infect 1 ♦ Vieilli Imprégner d émanations dangereuses, malsaines. ⇒ empester, empoisonner, souiller. Usine de produits chimiques qui infecte l atmosphère, le voisinage. ⇒ polluer. ♢ Méd.… …   Encyclopédie Universelle

  • empuantir — [ ɑ̃pɥɑ̃tir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1495; de en et puant ♦ Remplir d une odeur infecte. ⇒ empester. Gaz d échappement, décharge qui empuantissent l atmosphère. ⊗ CONTR. Embaumer. ● empuantir verbe transitif Rendre un lieu puant, l infecter …   Encyclopédie Universelle


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»